Mon fils est un modèle de constance. C'est d'ailleurs ainsi qu'il se serait appelé s'il avait été une fille. Constance.  Cette brioche, nous l'avons goûté pour la première fois à Nîmes, lors d'un week-end, il y a plus de 4 ans. Je revois encore ses yeux brillants, sa petite bouche pleine qui s'active, ses doigts poisseux de sucre. Je revois le sourire de la serveuse, heureuse de la gourmandise de ce petit garçon de 2 ans et demie. Je me souviens de ce moment de bonheur. Je le garde précieusement, comme un trésor que l'on n'ouvre que lorsque le moral est au plus bas. Je le garde préciseusement, pour me souvenir de lui, de ce bébé qu'il a été, de l'enfant qu'il est, de l'ado qu'il sera, de l'homme qu'il devient, jour après jour.

Et ce moment, celui-là, je crois qu'il l'a lui aussi reconnu quand il a goûté ma fougasse. Lui qui se fait un point d'honneur à ne pas goûter ce que je fais, lui qui s'en vante auprès des parents de ses copains, le sourire fanfaron aux lèvres, lui qui dédaigne mon amour quand il prend la forme de nourriture, cet enfant a adoré cette brioche moelleuse et sucrée. Et il me la réclame même. Il veut que je lui refasse la "brioche à rien". Et mon amour de mère s'émeut à chaque fois, qu'il ait reconnu ce moment de bonheur là et qu'il veuille le vivre encore.

Fougasse d'Aigues-Mortes

Fougasse d'Aigues-Mortes, "Dis Maman, tu me refais la brioche à rien?"

D'après la recette des Frères Pourcel

- 500gr de farine

- 1 sachet de levure de boulanger  déshydratée

- 1/2 cuillère à café d'extrait de vanille

- 90gr de sucre

- 10gr de sel

- 3 oeufs

- Le zeste d'un demi citron et d'une demi orange

- 15cl de lait

- 175gr de beurre pommade 

- eau de fleur d'oranger

Placez la farine et  la levure dans la cuve du robot. Mélangez. 

Ajoutez les zestes, l'extrait de vanille, le sel, le sucre, les oeufs, la fleur d'oranger et le lait. Mélangez. 

Lorsque la pâte commence à devenir homogène, ajoutez le beurre. Il faut qu'il soit vraiment pommade, c'est à dire ni dur, ni fondu pour qu'il s'incorpore bien. Pétrissez pendant au moins 5 minutes, jusqu'à ce que la pâte se détache des bords. J'ai trouvé que cette brioche avait un petit côté "sablé". Elle n'est pas aussi hydratée et lisse qu'une brioche classique. J'ai eu un peu peur qu'elle ne pousse pas mais le résultat était quand même là!

Formez une boule, couvrez d'un torchon propre et laissez pousser pendant au moins 1h30. Il faut que la pâte double de volume.

Dégazez la pâte. Etalez-la sur une plaque en une couche d'environ 1cm de hauteur. Avec votre pouce, faites des trous régulièrement dans la pâte. Couvrez et laissez de nouveau pousser une petite heure.

Préchauffez le four à 220°C.

Badigeonnez la fougasse de beurre pommade. Il ne faut pas lésiner et en mettre une bonne couche. Saupoudrez de sucre en poudre.

Enfournez pendant 5 minutes à 220°C puis baissez à 180°C. Poursuivez la cuisson jusqu'à ce que la fougasse soit très légèrement dorée. 

Au sortir du four, débarassez-la sur une grille et parsemez-la d'eau de fleur d'oranger. Si vous avez un pschitt, c'est mieux...

Laissez complètement refroidir avant de déguster.

 

Fougasse d'Aigues-Mortes

 

Fougasse d'Aigues-Mortes