Ce n'est plus un secret pour personne, je suis provençale. Mes goûts et mes habitudes culinaires sont pétris de la tradition provençale, sans même que j'en ai conscience en entrant dans ma cuisine. Le thym, l'huile d'olive, l'ail sont mes basiques. Mais en période de Noël, c'est beaucoup plus prégnant: je n'imagine pas un repas de réveillon sans les treize desserts. Leur signification est transmise oralement par tous les parents à leurs enfants: le chiffre 13, pour la référence au Christ et ses apôtres, les 4 mendiants ( amandes, noisettes, figues, raisins secs pour les 4 ordres religieux (en hommage à la couleur de leur robe), pompe à l'huile (nous en reparlerons), nougat blanc (nous en reparlerons), pommes, raisins, pâte de coings, calissons, merveilles (nous en reparlerons), gibassier (nous en reparlerons) et nougat noir... Les 13 desserts sont l'écho de la richesse de la Provence en produits frais. L'abondance estivale permet de faire des réserves pour l'hiver et c'est ce qui est mis à l'honneur à Noël.

Le nougat noir est assez simple à réaliser, il ne nécessite que 2 produits: du miel et des amandes. Quand je croque dans un bout de nougat noir, c'est toute l'ambiance de Noël qui me vient en tête. Je crois que je n'ai jamais mangé de cette friandise en dehors du mois de Décembre!!!! Ma mère en faisait parfois mais le plus souvent nous l'achetions dans des petits paquets blancs dont le dessin rappelait des paquets cadeaux (je peux même vous dire que le ruban bleu est pour le nougat blanc alors que le rouge est pour le nougat noir!!!). Après, comme pour les huitres, venait le moment le plus dangereux de la dégustation: la découpe! Le nougat noir est très dur, il se mérite. Mais quel plaisir de le voir éclater en petits morceaux, de croquer dans un éclat de miel bien craquant et tomber sur la douceur d'une amande! Même si votre repas a été très copieux, vous ne résisterez pas à un petit bout de nougat noir avant de partir à la messe de minuit!

Nougat noir

 Nougat noir, le premier des 13 desserts provençaux 

- 1 kg de miel

- 1 kg d'amandes non mondées (entières quoi..)

- 2 cuillerées à soupe de sucre

- 2 feuilles d'hostie (ou feuille azyme) Scrapcooking en fait... Je ne les ai pas trouvées très bonnes mais on peut les trouver facilement!

 

Tapissez les parois et le fond d'un moule avec les feuilles d'hostie. Pensez à en garder une pour le dessus.

Placez les amandes sur la plaque du four et faites-les griller 5 minutes à 240°C.

Versez le miel dans une bassine à confiture ou une casserole à fond épais. Dès que le miel est à ébullition, jetez les amandes et le sucre. Mélangez avec une cuillère en bois, sans cesse (c'est vraiment important) jusqu'à ce qu'elles "chantent" et craquent sous la chaleur. Bon, si on utilise un themomètre à sucre, cà correspond à une température entre 125 et 130°C.

Retirez du feu et versez brulant dans le moule. Laissez refroidir, mais pas complètement, pour pouvoir découper des barres avec une grande lame. Laissez alors complètement refroidir... Vous pourrez alors croquer dedans à belles dents (mais méfi quand même aux plombs!!!).

Vous pouvez conserver ce nougat dans un film alimentaire et surtout pas au réfrigérateur!!.

Nougat noir