Je ne suis pas fan des cerises rouges carte postale, je préfère les cerises bien noires, d'une maturité si éclatantes qu'elles vous font douter d'être gâtées. Leur jus tâche, mais il est tellement sucré et savoureux qu'il appelle la dent qui déchire le fruit. En fait, elles me font penser aux cerises les plus hautes dans l'arbre, celles que ma soeur et moi regardions de la dernière branche sur laquelle nous pouvions monter, manquant de tomber pour en cueillir quelques paires. La récompense était là, comme une médaille sur nos T-shirts, imprimée pour le reste de l'été.

Lorsque j'ai vu ce lot de cerises du Lubéron, j'ai été appelée et le clafoutis c'est imposé, il est pour moi le meilleur moyen de sublimer les cerises et de conserver en ville le geste de cracher les noyaux. Je ne les laisse pas pour rajouter une quelconque saveur mais pour avoir le plaisir de les suçoter det de les cracher plus ou moins élégamment dans mon assiette. L'excuse du goût est bien entendu parfaite pour excuser et ma fainéantise et ma mauvaise éducation... Les occasions de cracher, même élégamment ne sont pas légions, autant en profiter!

P1080827

Clafoutis aux cerises, la saveur de la fainéantise 


- 600gr de cerises bien mûres

- 40gr de beurre de salé

- 4 oeufs

- 20cl de lait

- 100gr de farine

- 60gr de sucre en poudre

 - 1 sachet de sucre vanillé

- 1 pincée de sel


Préchauffez le four à 210°C.

 Faites fondre le beurre au micro onde.

Mélangez dans un grand bol la farine, le sucre, le sel et le sucre vanillé. Cassez les oeufs et ajoutez-les peu à peu. Versez ensuite le lait tout en continuant à mélanger. Ajoutez le beurre fondu.

Beurrez et farinez un plat. Versez les cerises lavées et équettées, puis l'appareil à clafoutis.

Enfournez pour 10 minutes puis baissez le four à 180°C pour 20 minutes encore.

Servez le clafoutis tiède ou bien froid.

P1080831