C'est à Noël que nos tables revêtent leurs plus beaux atours, et ce, depuis des siècles. Aujourd'hui, nous iront vers des homards, du caviar ou du foie gras, même si ces mets tendent à se démocratiser et que l'on nous vende de l'huile de homard ou du sel de truffe pour aromatiser nos plats de tous les jours. Nous avons donc tendance à chercher toujours plus loin ce qui aura le bonheur d'émoustiller nos papilles blasées.

Mais si nous nous replongeons dans les traditions culinaires de Noël à travers le monde, on peut se rendre compte à quel point la volonté de faire de cette période un moment faste, où les petits plats se mettent dans les grands pour le plus grand plaisir des petits comme des grands. Par-delà l'histoire si souvent racontée par nos grand-parents de l'orange comme cadeau tant convoité parce que si rare, nous pouvons nous apercevoir que de nombreuses denrées "rares" font aujourd'hui partie de notre quotidien. Autrefois, les fruits secs (amandes, noix, noisettes), les fruits confits, les confitures, étaient soigneusement conservés et rationnés pour "tenir" jusqu'au printemps. Mais pour Noël, l'abondance était de rigueur et tout devait se retrouver sur la table des agapes.

Ce panpepato (en français: pain au poivre) en est l'exemple parfait, comme le nougat, le panforte, le christmas cake ou encore le stollen. Des amandes, des noix, des fruits secs, du chocolat (même si cet ajout doit être plus récent..) et les épices! Car oui, nous l'avons oublié maintenant que le poivre et le sel sont des basiques de nos placards, mais le poivre était une monnaie d'échange luxueuse et en avoir prouvait une certaine élévation sociale.

J'aime beaucoup cette recette. Pour son côté complètement rustique et en même temps si riche. Et on ne peut plus oublier ensuite à quel point tous ces éléments mélangés nous plonge dans le bonheur, comme un reste de nos angoisses de famines qui seraient soulagées dans cette abondance soudaine.

P1090362

 

Panpepato, pour ne pas oublier que les richesses n'ont que la valeur qu'on leur donne

- 150gr de miel

- 175gr de farine

- 75gr de noisettes (mondées)

- 75gr d'amandes (mondées)

- 50gr de noix (moi j'y ai mis des noix de pécan)

- 50gr de pignons de pin

- 75gr de raisins secs

- 75gr de chocolat noir

- 90gr de fruits confits en petits dés (cédrat, orange, citron pour moi)

- 1/2 cuillère à café de cannelle en poudre

- 1/2 cuillère à café de poivre noir (moi, j'y ai mis du poivre du Népal)

- 1/4 de cuillère à café de clou de girofle moulu

- 1/4 de cuillère à café de noix de muscade moulue

Mettez les raisins dans un petit bol avec de l'eau pour les réhydrater. Au bout de 20 minutes, égouttez-les.

Préchauffez le four à 170°C.

Mélangez les fruits secs, les fruits confits, les épices et les raisins secs dans le bol du robot (la pâte est assez difficile à travailler. C'est possible de le faire à la main, mais bien plus aisé de le faire au robot équipé de la feuille).

Faites fondre le chocolat noir au micro-onde, 30 seconde en 30 seconde. Lissez-le à la maryse.

Ajoutez-le au mélange précédent.

Chauffez un peu le miel pour le rendre plus liquide. Ajoutez-le dans le bol du robot et mélangez bien.

Ajoutez enfin la farine, tout en continuant à mélanger.

Finissez à la main. Formez deux boules de pâte.

Posez-les sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé.

Enfournez pour environ 20 minutes.

Laissez-le complètement refroidir avant de le trancher.

Vous pourrez le conserver au moins deux semaines dans une boite en bois, ou même à l'air libre.

P1090372

P1090386